Jean-Pierre Furlan

Jean-Pierre Furlan
De parents vénitiens, Jean-Pierre Furlan est né à Muret, près de Toulouse. Il commence ses études musicales par la trompette au conservatoire de Toulouse, puis à l'Ecole Normale de Musique de Paris où il obtient de nombreux prix. En 1985, il découvre le chant avec Christiane Patard et décide de s'y consacrer entièrement. En 1987, il entre au Chœur de l'Armée Française et en devient rapidement l'un des solistes.

Découvert par Gabriel Dussurget lors d’un concert, il débute sa carrière au cours de la saison 1992-1993 dans le rôle d’Hoffmann à la salle Gaveau à Paris. Il aborde alors plusieurs rôles importants de son répertoire: le Duc de Mantoue (Rigoletto) et Edgardo (Lucia di Lammermoor) à l’opéra du Rhin et à l’opéra de Malmö, Faust (la Damnation de Faust) et Vincent (Mireille) à l’opéra d’Avignon, Pinkerton (Madame Butterfly) à l’opéra royal de Wallonie, Marcello (la Bohème de Leoncavallo) au Festival de Wexford, Macduff (Macbeth) à l’opéra de Tours et de Toulon et Alfredo (La Traviata) à l’opéra de Dublin. Il est lauréat des clefs d’or de la Halle aux Grains (Toulouse).

Entre 1995 et 1999, il fait entre autres ses débuts : à la Fenice de Venise dans le rôle de Pinkerton et dans Roméo et Juliette de Berlioz, à la Scala de Milan dans le rôle titre de Faust de Gounod, à l’opéra de Hambourg et au Deutsche Oper de Berlin dans le rôle titre des Contes d’Hoffmann.

Puis il est invité en Amérique du Nord : à l’opéra de Toronto pour Pollione (Norma), à Philadelphie pour Hoffmann, à Boston où il débute le rôle de Radames (Aïda) et le rôle titre de Don Carlos pour la version en cinq actes de Verdi. Il chante aussi Pinkerton à Cagliari et Hoffmann à Sassari.

Au début des années 2000, Jean- Pierre Furlan aborde deux autres rôles majeurs du répertoire : Don José dans Carmen à l’opéra royal de Wallonie, Avignon, et au festival de Carcassonne puis à l’opéra du Rhin ainsi qu’à l’opéra de Leipzig, Zürich et Hambourg. Manrico dans la version française du Trouvère à l’opéra de Montpellier, et dans la version italienne à l’esplanade de Saint Etienne.

Par la suite, il chante pour la première fois le rôle de Cavaradossi (Tosca) à Saint Etienne et de Jean (Hérodiade) à Liège. Puis Don José à Marseille, Don Carlos à Hambourg, Artus (le Fou de Landowski) au théâtre du Châtelet à Paris, les Contes d’Hoffmann au festival de Savonlinna et Pinkerton à l’opéra de Karlsruhe et de Hambourg.

En concert, on a pu l’entendre dans le Requiem de Berlioz au Palais Omnisport de Bercy, dans la Damnation de Faust à Monte Carlo , Birmingham , Pékin et Tokyo (invité par Charles Dutoit), dans Das Klagende Lied (Mahler) à Madrid, dans la Petite Messe Solennelle de Rossini à Marseille, lors du concert d’ouverture de << Lille Capitale Européenne de la culture >>, dans le Requiem de Dvorak à Antibes ou au Théâtre des Champs-Elysées à Paris (sous la direction de Myung-Whun-Chung).

Récemment, il aborde un répertoire plus dramatique, à savoir : Luigi (Il Tabarro) à l’opéra de Lyon, Canio (Paillasse), le rôle titre dans Polyeucte (Gounod), Samson (Samson et Dalila) à l’Esplanade de Saint Etienne, Calaf (Turandot) à l’opéra d’Avignon, et le Cid dans le rôle titre à Zurich (sous la direction de Michel Plasson) où il réussit le pari insensé de monter le rôle en deux jours pour remplacer José Cura et obtient un très grand succès durant les représentations.

Dernièrement, on a pu l'entendre dans Don José au festival de Savonlinna, à Leipzig, Avignon, Hambourg, Lecce, Hong-Kong, Séoul et Graz, Hoffmann à Malmö, Graz et Lisbonne, Radames (Aida) à Liège, Don Carlo (version italienne) à Copenhague, Don Carlos (version française) à Anvers, Hambourg et au Staatsoper de Vienne, Luigi (Il Tabarro) à Bari, Samson à Karlsruhe, Marseille et Oviedo, Cavaradossi (Tosca) à Copenhague et Beyrouth, Canio (Pagliacci) et Turiddu (Cavalleria) en Avignon, Calaf (Turandot) à Metz, Eléazar (La Juive) à Gand et Anvers, Otello (Verdi) à Massy-Palaiseau.  

Il a chanté en version concert dans La Straniera (Bellini) à Marseille et Das Lied von der Erde (Mahler) à la salle Pleyel.  

Dans un futur proche, on pourra l'entendre dans Madame Chrysanthème (Messager) et dans Boris Godounov (Moussorgsky) à Marseille, ainsi que dans Samson à Maribor et Metz.
 
Copyright © 2009-2010 Jean-Pierre Furlan. Tous droits réservé / All Rights Reserved.